#2 Comment choisir son thérapeute ?!

Lundi 10 février, nous nous sommes de nouveau réunis pour échanger autour de la question Comment Choisir Son Thérapeute ?

Si cette question vous anime également, mais que vous n’avez pas pu venir à notre dernier event, pas de panique, on te fait un petit topo sur ce qui s’est passé (même si c’est toujours mieux en vrai !)


De la même façon que la rencontre précédente, le moment s’est construit à partir des témoignages de chacun des participants et de nos expériences dans le secteur du bien-être, du développement personnel et des médecines complémentaires (qui constituent le secteur SEEP).


La première chose que l’on a pu observer, c’est que certains d’entre nous ont grandit et évolué dans des milieux sociaux plus ou moins sensibles à ce fameux secteur des Services à l'Épanouissement de la Personne (SEEP).


  • Pour certains, nos parents connaissaient déjà ce secteur, ils en ont fait l’expérience (et parfois même leur métier!) ou du moins, ils sont plutôt enclins à y cheminer.

  • Pour d’autres au contraire, la simple idée de se dévoiler à un inconnu ou de se faire accompagner pour avancer semble très lointaine. Parfois par manque de connaissance et d’intérêt pour les outils proposés dans le secteur, parfois en réelle opposition.

Dans ces deux cas, la question de la confiance est souvent soulevée :

- “Est-ce que je peux vraiment faire confiance au professionnel à qui je vais me confier ?”

- “D'abord, est-ce vraiment un “professionnel” et comment puis-je m’en assurer ?”


Il est également possible que la personne n’ai jamais appris à parler d’elle-même et qu’elle n’ai aucune envie de le faire avec un parfait inconnu sans même savoir ce qu’il va bien pouvoir lui apporter ! D’autant plus qu’elle a bien conscience qu’il n’y a pas de solution miracle à son problème.


Et ça tombe bien ! Parce qu’il existe de nombreux types de “thérapies” et des formats divers et variés dans le secteur des Services à l'Épanouissement de la Personne (SEEP).


Certains prennent effectivement la forme de rendez-vous en individuels durant lesquels le “patient” va essentiellement parler de lui (c’est l’image un peu clichée de la consultation chez le psy). Mais il existe de nombreuses autres formules !

Notamment des stages où l’on ne se retrouve plus seul en face-à-face, mais au sein d’un groupe, avec tout un programme pour permettre une immersion progressive.

Il existe également diverses approches psychocorporelles, qui ne passent pas par la parole, mais par le corps ou les émotions. C’est le cas de certaines de médecines complémentaires comme l’acupuncture, le shiatsu, les massages, la méditation ou encore le yoga (dont nous parlerons tout particulièrement lors de notre prochaine rencontre lundi 9 mars 2020).


Autant d’approches qui constituent d’autres portes d’entrées et différents chemins vers le mieux-être et le bien-être.


C’est ce dont ont témoigné deux des participants de cette rencontre #2CommentChoisirSonThérapeute? du 10 février 2020.


L’un d’eux nous a expliqué qu’il n’était pas du tout sensible à ce secteur (sa famille y était même réticente), pourtant, c’est grâce à un massage (bien-être et énergétique) qu’il eu le déclic. Aujourd’hui, il a engagé un travail de thérapie qui permet d’aller de l’avant.


Une seconde personne nous a fait part de ses réticences à se livrer et à dévoiler sa vulnérabilité à un illustre inconnu. Son chemin d’entrée a été celui des stages de groupe auxquels elle participe régulièrement depuis de nombreuses années et qui sont bien plus confortables pour elle qu’une thérapie individuelle.


Grâce à ces témoignages, on a pu remarquer que la “thérapie”, du moins le fait de “prendre soin de soi, de sa santé et de son bien-être physique, mental et social” peut être appréhendée de différentes manières. En effet, il existe des centaines de d’approches thérapeutiques différentes. L’OMS recense plus de 400 pratiques thérapeutiques organisées en quatre grandes familles :

  • Les thérapies manuelles (axées sur la manipulation, telles quelles que l’ostéopathie, la chiropraxie, l’étiopathie…).

  • Les thérapies biologiques (qui utilisent des produits naturels issus des plantes, de minéraux ou d’animaux comme la phytothérapie, l’aromathérapie,la naturopathie).

  • Les approches corps-esprit (telles que l’hypnose, la méditation, sophrologie).

  • Les systèmes reposant sur des fondements théoriques et pratiques propres (acupuncture, homéopathie).

Face à toutes ces pratiques se pose alors la question du choix qui est au cœur de l’organisation de ces rencontres “Comment Choisir Son Thérapeute ?”


La réponse est tout sauf évidente !


Elle commence peut-être par le fait d’identifier les différents outils, les pratiques et les approches parmi lesquels nous pouvons faire ce choix. Quels sont les différents types de thérapies à notre disposition ? Qu’est-ce qui les caractérises ? En quoi sont-elles différentes les unes des autres ? Quels types de problèmes peuvent-elles résoudre ? Comment ? (Ce sont les questions qui animent tout particulièrement le projet KOHEP).


Pour tenter d’apporter quelques réponses à ces questions, lors des prochaines rencontres #CommentChoisirSonThérapeute, nous vous proposons d’inviter un professionnel par thématique afin qu’il nous présente la particularité de son approche. Ainsi, lors de notre 3ème rencontre lundi 9 mars 2020, nous découvrirons le YOGA ! (Si vous souhaitez découvrir certaines approches en particulier lors des prochaines sessions, n'hésitez pas à nous contacter pour nous faire part de vos propositions.)


Cependant, il semble parfois que ce ne soit pas le manque de connaissance des différentes ressources à disposition qui pose problème. Bien au contraire. Lors de notre seconde rencontre #2CommentChoisirSonThérapeute, la majorité des participants connaissaient (et avez déjà expérimenté) de nombreuses approches et outils, souvent géniaux, au point qu’ils ne savent plus vers lesquelles se tourner.

Une question super intéressante a alors été soulevée : “Doit-on avoir UN ou DES accompagnants ?!”


C’est justement une question qui anime tout particulièrement Alex et son association Des Rootz qui cherche à introduire le travail d’équipe dans l’accompagnement thérapeutique. Alex est aussi infirmier, c’est certainement pour ça qu’il a à cœur d’intégrer le “patient” dans un véritable "parcours de soin", constitué de différents “soignants” spécialisés dans leurs domaines respectifs.


Pour illustrer cette question, l’un des participants du 10 février nous a proposé une métaphore amusante qui consiste à comparer notre corps à une maison :

“Pour construire une maison, tu as besoin d’une entreprise pour préparer le terrain, une autre pour monter les murs, une nouvelle encore pour la charpente, puis pour la plomberie, de même pour l’énergie (solaire, électrique, au gaz…), etc. Bref, tu vois l’idée. Pour l’humain, ça serait sensiblement pareil, avec des sphères et des approches différentes.” Alors peut-on confier tous ces travaux à une seule et même personne ? Doit-on rechercher chacun des artisans soit-même ? Ou doit-on faire appel à un architecte (comme le propose Alex avec Des Rootz) pour organiser tout le chantier ?


Une fois de plus, la réponse n’est pas évidente et ne sera pas la même pour tout le monde. Certains participants exprimaient l'importance de créer une réelle relation de confiance avec le professionnel qu’ils vont consulter. La notion d'engagement est effectivement essentielle pour entamer un réel travail thérapeutique qui puisse aller en profondeur et ne pas s’arrêter aux première strates plus superficielles. Sachant que bon nombre de thérapies ne sont pas “confortables” à proprement parlé, puisque leur but est de nous faire sortir de notre zone de confort pour évoluer. Le fait de s'engager dans un travail thérapeutique aux côtés d'un seul professionnel prend alors tout son sens et évite d’aller “butiner” d’un professionnel à l’autre, au risque de ne pas pouvoir toucher la profondeur des problématiques en jeu.


Au final, nos échanges ont soulevé trois éléments de réponse à propos de cette question : Est-il préférable d’avoir recours à un ou plusieurs thérapeutes (ou accompagnants au sens large)?

  • Il semble pertinent d'avoir recours à différents thérapeutes, pour permettre de travailler sur des éléments précis (préalablement identifiés) avec des professionnels spécialisés (sur ces éléments en question). Cela peut permettre d'aller plus loin et plus vite.

  • Cependant, pour entamer un réel travail thérapeutique en profondeur, il semble préférable de s'engager auprès d'un professionnel "pilier" qui pourra suivre notre évolution jusqu'à ce que notre objectif (ce qui nous a poussé à consulter) soit atteint. Ce qui n'empêche en rien le fait de solliciter ponctuellement d'autres professionnels pour être accompagné sur des problématiques précises en lien (ou non) avec ce travail de fond. Le moment venu, il peut d’ailleurs être intéressant de consulter l’avis de notre "professionnel pilier" concernant l'intervention ponctuellement d’autres spécialistes sur des problématiques précises. Il est même possible qu'il propose lui-même cette option.

  • Enfin, selon nous, il est très important d’avoir le choix dans l’accompagnement pour rester “maître” de son navire.


Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à le partager. Et surtout, vous êtes bien le/la bienvenue lors de notre prochaine rencontre :

#3-CommentChoisirSonThérapeute

Découvrir le YOGA LUNDI 9 MARS 2020 12h30 à 13h45 Bureaux And Co - Port Marianne

MONTPELLIER


Réservez vos places GRATUITES sur MeetUp ou Eventbrite

Suivez nos actualités sur Facebook